Comprendre la musique : un peu d’histoire

Histoire de la musiqueL’histoire de la musique est aussi ancienne que celle des civilisations. Il n’est donc pas possible de dater l’apparition de celle-ci tant elle est liée à celle de l’humanité. Avant de devenir un art, c’est avant tout un langage et un outil de communication qui servira les grandes instances comme la religion ou l’armée. On peut distinguer trois ères majeures dans l’histoire musicale.

La musique religieuse

Dans la plupart des civilisations, la musique est liée à Dieu. Elle est un médium dont le corps est son moyen d’expression. En effet, elle va de pair avec la danse et d’autres activités que peuvent produire le corps comme le chant. Cette pratique est avant tout collective et liée à des rites ou des cérémonies.

« La musique est le langage le plus efficace pour communiquer et pour garder les règles et les valeurs de la société humaine ». C’est ainsi que de tout temps la musique religieuse va rassembler les membres d’une société autour de chants qui vont conter l’histoire de l’humanité et y introduire des principes de vie à respecter.

En Europe durant le Moyen-âge, l’Eglise chrétienne va régir la musique religieuse en le codifiant et en imposant par exemple le latin comme langue commune. Ce chant que l’on va nommer « grégorien » (en référence au pape Grégoire le Grand ) aura pour but de « mettre en valeur les textes sacrées » .

Parallèlement à la musique religieuse, va se développer une conscience musicale. On entre dans une période où l’on va commencer à considérer cette pratique comme un art.

Du baroque au classique

Les lieux de diffusion de la musique se sont multipliés de la fin du XVe siècle jusqu’à la moitié du XVIIIe siècle. L’Eglise n’est plus seule détentrice du patrimoine musical. Désormais elle se joue dans la cour des rois et l’Eglise ne possède plus le monopole de la musique dite savante. On entre dans l’ère de la musique baroque qui va se caractérisé notamment par les avancées en matière de construction d’instruments de musique. Nous sommes à la Renaissance et un courant majeur et populaire va se créer, le mélodrame. Le théâtre musical autrefois interdit par l’Eglise se développe et la musique profane y trouve un genre d’expression analogue à celui que l’Eglise présentait comme musique sacrée.

La période classique va venir bouleverser l’histoire musicale. Elle va développer un langage, hérité du baroque, qui va donner naissance à de nouvelles formes artistiques : le sonate et la symphonie. Cette période va également marquer une rupture avec l’Eglise et la cour ; la musique devient de plus en plus un spectacle destiné au grand public.
Durant la Révolution, la musique va également jouer un rôle autre que le divertissement ; elle va servir de soutien en transmettant des idées et fournira à la communauté un signe de reconnaissance et de cohésion. C’est la période des chants nationaux et révolutionnaires.

La musique va passer par d’autres courants comme le romantisme avant de se transformer littéralement au 20e siècle. Avec la naissance de la société de masse, la croissance de l’industrie et le développement des métropoles, des renouvellements sociaux et culturels vont donner une autre dimension à cet art. On nommera cette période les temps modernes.
Par ailleurs, jusqu’à présent, la musique était transmise en direct lors d’opéras ou de concerts. Elle va prendre une autre dimension à partir du moment où elle va pouvoir être capturée et écoutée grâce à de innovations technologiques. Ces transformations vont propulser la musique dans le domaine marchand et lui fera revêtir au fil du temps la forme que nous lui connaissons aujourd’hui. On entre ainsi dans la grande aventure de l’industrie musicale.

Nous aborderons dans un prochain article, l’ère de l’industrie musicale.

Fais tourner le sonShare on Google+0Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Buffer this page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *