Histoire du Hip-hop : Les musiques noires américaines

Histoire de la musique black aux etats-unisLe hip-hop est courant musical qui prend ses racines dans les musiques noires américaines. Du gospel au funk, elle puise ses influences de son histoire. Histoire des esclaves, histoire des conditions de vie des minorités aux Etats-Unis.

La musique noire américaine est passée par plusieurs évolutions. Elle commence par chanter les malheurs de sa communauté. Elle exprime ensuite le besoin de divertissement. Elle devient par ailleurs le symbole d’une communauté et exprime la fierté de celle-ci à travers un art qu’elle s’est approprié. Elle est enfin l’outil ultime de revendication face à une climat sociale tendu (racisme, inégalités…).

L’héritage de l’esclavage

La musique noire américaine tire ses origines de l’esclavage. Au commencement, les esclaves chantaient des « work song », c’est-à-dire des chansons jodlées lors des travaux dans les champs de coton. Ces sons relataient sous forme de plaintes et de poèmes leur situation (travail forcé, alcoolisme…).

Avec le développement de la christianisation les Noirs américains ont commencé à se regrouper dans les églises afin de chanter ce que nous appelons aujourd’hui le gospel. Parallèlement à celui-ci, le blues fait son apparition. Il reprend les mêmes thèmes que le gospel et évoque leur quotidien qui ne s’est pas vu améliorer malgré l’abolition de l’esclavage.

Les années jazz

Jusque-là portée par des chansons tristes et spirituelles, la musique noire va connaitre dans les années 20, une nouvelle ère avec la création du jazz. L’accès aux instruments de musique va accélérer le développement d’expériences musicales et permettra aux Noirs américains de s’exprimer à travers ces nouvelles formes.

D’abord localisé en Nouvelle-Orléans, le jazz va pleinement se développer dans le nord-est, à Chicago et New-York. Le rythme plus rapide et les thèmes moins fatalistes sont propices à faire du jazz une musique festive.

Le jazz aura des influences à tous les niveaux de la société. Influence sociale car il permet de rapprocher les communautés noires et blanches autour d’une même passion : la musique. Il va également influencer d’autres styles comme le rythm’n’blues. Ce genre reprend également des éléments du gospel et bien sûr du blues. Cependant les thèmes abordés ne sont plus basés uniquement sur la mélancolie.

Musique, expression libre

La soul fait son apparition avec la génération Ray Charles. Cette musique est un mélange de rythm’n’blues et de gospel. La soul appelle au retour aux valeurs spirituelles. Elle permet également à certains artistes comme Aretha Franklin de revendiquer la place insatisfaisante accordée aux Noirs dans la société américaine.

Le funk quant à lui, voit le jour dans les années 60. Comme ses prédécesseurs il est le fruit des différents styles musicaux évoqués précédemment. Vient ensuite le disco au début des années 70. Il sera considéré comme la musique par excellence des mutations sociales (révolution sexuelle, indépendance grandissante des femmes …).

Enfin dans les mêmes années, le rap (Rock Against Policies) voit le jour. Ses thèmes sont particulièrement revendicatifs et porteurs bien souvent de messages politisés. Ce style musical s’inscrit dans ce que nous allons appeler le hip-hop.

Le hip-hop, en tant que mouvement musicale tire ses influences des différents styles cités précédemment. On retrouve aujourd’hui beaucoup de samples issus de chansons de jazz ou de soul des années 60. Nous verrons dans un prochain article que la sphère du hip-hop va au-delà de la musique.

Fais tourner le sonShare on Google+0Tweet about this on TwitterShare on Facebook1Buffer this page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *