Mission distribuer sa musique : iMusician Digital (3/4)

Votre album ou single en poche, c’est le moment de distribuer vos morceaux sur Internet ? La question que vous vous posez est : « comment je fais ? » Pas de problème, grâce à notre dossier de quatre articles, vous découvrirez les services qui permettent de vendre sa musique sur la toile. Aujourd’hui, on vous emmène à la découverte de iMusician Digital.

imusician digital

Qu’est-ce que iMusician ?

A l’instar de CD Baby ou de Tunecore, iMusician Digital est le service dont un artiste a besoin pour vendre sa musique sur iTunes, Google Play et autre distributeur de musique. Le site vous met en contact avec ses partenaires spécialisés dans la musique digitale.

Qu’est-ce qu’il propose ?

Vendre sa musique en ligne

Avec iMusician, offrez-vous une cure de visibilité digitale. Votre album ou single se retrouve dans le catalogue musicale de plus d’une centaine de plateforme parmi lesquels les incontournables Spotify, Deezer ou encore iTunes.

Monétiser sa musique sur Youtube

Gagner de l’argent avec Youtube n’est pas uniquement réservé aux « Youtubeurs ». Vous aussi, vous pouvez monétiser vos clips lorsque :

  • une publicité apparaît sur l’une des vidéos
  • quand un utilisateur de Youtube met une de vidéos en ligne

iMusician se charge de gérer la mise en place de ce canal de rémunération 

Pressage CD et vynile

iMusician Digital travaille en partenariat avec 100vynil.com et vous propose de transformer vos projets digitaux en CD ou en vynile.

Combien ça coûte ?

iMusician propose 3 tarifs pour les indés (+1 tarif spécial label). Le prix varie selon le nombre de morceaux que vous souhaitez vendre mais aussi selon votre stratégie musicale ; exemple : soit vous décidez de payer un abonnement mensuel à 39 € pour un album et iMusician prend 15% de commission sur vos ventes soit vous préférez un abonnement à 99 € mais vous ne serez pas commissionné.

> Voir les tarifs

Notre avis ?

L’un des points forts pour de iMusician Digital comparé à CD Baby et Tunecore est que le site est en français. Cela facilite grandement la compréhension des différents tarifs.

Parce que la startup est Suisse (donc Européenne), elle est, à notre avis, mieux implantée dans le paysage local que les plateformes américaine.

Enfin, nous avons trouvé le site beaucoup plus lisible. Les services proposés sont au nombre de 3 et on va droit au but. L’artiste indépendant qui ne souhaite que diffuser sa musique sur iTunes et autres, appréciera cette simplicité dans la présentation de l’offre.

Voir les autres articles du dossier

Fais tourner le sonShare on Google+0Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Buffer this page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *