Stromae, Carmen et l’allégorie de Twitter

Stromae a sorti son nouveau clip-vidéo Carmen, issu de l’album Racine Carré, le 30 mars 2015.

stromae carmen clip video

Est-il encore nécessaire de présenter Paul Van Haver ? Plus connu sous le nom de Stromae, le prodige Belge vient de nous gratifier d’un nouveau clip, Carmen, qui a eu l’effet d’une bombe dans la blogosphère. Décryptage.

La chanson

Quand on dit Carmen, on pense forcément à l’opéra de George Bizet. Durant l’acte I Maria Callas interprète « L’amour est un oiseau rebelle – Habanera ». Vous avez forcément entendu cette chanson qui fut un succès. Stromae s’en inspire et la met au goût du jour à commencer par l’instrumental. La version Paul Van Haver est plus électrique, plus dramatique mais l’air y est. Vient ensuite les premières paroles « L’amour est comme » un oiseau rebelle chantait Maria quand Stromae le compare à l’oiseau de Twitter. Quoi qu’il en soit les deux artistes nous conseillent de protéger nos arrières durant le refrain « Prends garde à toi ».

Le thème

L’amour encore et toujours l’amour. Ce sentiment qui nous embrasse, qui nous enlace et qui parfois nous fracasse. Stromae chante ici un amour éphémère, celui qui ne dure pas et qui s’apparente qu’à une espèce de mascarade. Dénoncerait-il les amourettes et la société de consommation 2.0 ? Celles qui représenteraient cette nouvelle génération qui consomment et zappent ? Une génération pour qui tout irait et qui n’explorerait pas le fond des choses ? Tout porte à le croire à la lecture des paroles de Carmen. Les métaphores sont s’inspire l’univers de Twitter et Facebook et des réseaux sociaux en général avec des références aux likes, hashtags et un clip qui met en scène l’oiseau bleu.

Le clip

Le clip est une animation réalisée par Sylvain Chomet (connu notamment pour être le réalisateur des Triplettes de Belleville). Le personnage de Stromae est approché par un oiseau bleu qui représente Twitter (l’expression sympathique en moins). Perché sur son épaule l’oiseau va le suivre tout au long de sa journée. Il se nourrit des moments et des instants de Stromae. Il va prendre de plus en plus de place dans sa vie à tel point qu’il grossit et qu’il devient ainsi plus grand que Stromae. Cette métaphore indique que Paul est désormais submergé par le réseau social, tout va trop vite pour lui. On voit d’ailleurs qu’il n’est pas le seul dans cette situation; d’autres personnages apparaissent avec leurs oiseaux de malheur. C’est vous, c’est moi, c’est Kanye West, Kim Kardashian, Lady Gaga ou encore Obama. A la fin l’oiseau bleu l’emporte vers le boss, un oiseau encore plus géant qui mange ces damnés de la société de consommation. C’est la fin, c’est la mort.

On a aimé

On découvre toujours des expressions quand on lit le français belge ou canadien.

L’amour est comme l’oiseau de Twitter, on est bleu de lui

Être bleu de quelqu’un en Belgique signifie être épris de quelqu’un, passionné de quelque chose.

On a aimé également la participation d’Orelsan à l’écriture des paroles. Quand deux maîtres de la plume hip-hop se rencontrent, ça créé un buzz qu’il aura été difficile de rater. Carmen de Stromae c’est déjà plus de 3 millions de vues sur Youtube.

Fais tourner le sonShare on Google+1Tweet about this on TwitterShare on Facebook3Buffer this page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>